Deviens un Maki !

En Français En Anglais

Un mot de passe vous sera envoyé par mail.

Content de te revoir Maki !

Se souvenir de moi

Tutoriel: photographier les trainées d’étoiles et en faire un timelapse

le 28/10/2012 | 13 commentaires

Comment effectuer la prise de vue pour la traînée d’étoiles?

Composition de la photographie

  • Repérez votre point fixe et positionnez le dans votre composition.
  • Assurez-vous que votre trépied est bien stable.
Une technique utile pour vérifier ce que vous avez dans votre champ et positionner votre appareil: pleine ouverture, mettez vous à 10s et montez les ISO à fond!

Réglages et choix de l’objectif

  • Privilégiez une focale courte et sortez votre grand angle si vous en avez un.
  • Basculez le focus de votre objectif en mode manuel et réglez la mise au point à l’infini.
Dans le noir, la mise au point à l’infini n’est pas si évidente que ça, il peut être utile de faire quelques tests de mise au point manuelle à l’infini dans la journée sur des sujets lointains et de vous repérer sur la bague de votre objectif. Sur la plupart des objectifs, vous verrez sur la bague que la mise au point à l’infini ne correspond pas à  un point mais à une plage. Si vous mettez votre bague de focus en butée, il est très probable que vous soyez trop loin (plus loin que l’infini!), les étoiles ne seront pas ponctuelles mais légèrement floues comme sur la photo 2, ce qui peut être un effet voulu.

Première prise de vue

Faites une prise de vue avec votre premier plan correctement exposé. Cette image nous permettra de combiner un avant plan bien exposé avec la course aux étoiles (un peu sur le principe du HDR). Vous pouvez utiliser votre flash ou pourquoi pas votre lampe de poche pour éclairer votre sujet en le peignant avec votre faisceau.

Réglages pour une exposition correcte des étoiles

  • Toutes vos images doivent utiliser les mêmes réglages, mettez vous en mode Manuel. L’idée est d’avoir une ouverture aussi grande que possible (petit f), des ISO aussi faibles que possibles et un temps d’exposition respectant la règle du 500. Ne vous souciez pas de votre premier plan mais uniquement des étoiles. Par une belle nuit sans lune, pour ma part et avec mon objectif le couple 400ISO-30s-f4.5 fonctionnait bien mais vous pouvez monter un peu les ISO dans la limite du raisonnable (800ISO voire 1600 si votre appareil est récent) si vous voulez réduire le temps de prise de vue. Essayez différentes combinaisons, il n’y a pas vraiment de formule magique, ce qui est sûr c’est qu’en montant la sensibilité, vous aurez plus d’étoiles mais plus de bruit.
  • Pensez d’ailleurs à désactiver la correction automatique du bruit pour les poses longues si votre appareil est doté de cette fonction. D’une part, le controle du bruit est toujours plus efficace en post-traitement et d’autre part, étant donné que le principe de cette fonction consiste à réaliser un équivalent ‘négatif’ votre appareil sera indisponible entre chaque prise de vue. Autrement dit, si vous laissez cette option, vos trainées seront en fait des pointillés.
  • Faites une prise avec vos réglages mais en mettant le cache sur votre objectif. Suivant le même principe de fonctionnement que le boitier, nous nous servirons de cette image toute noire pour détecter les hot pixels lors du post-traitement.
RAW ou JPEG? Il n’est pas absolument nécessaire de shooter en RAW pour ce type d’exercice. Avec plusieurs centaines de photos de plus de 30Mo, le shoot en RAW peut devenir cauchemardesque si vous n’avez pas beaucoup d’espace de stockage et un bon ordinateur. Le principal avantage du RAW est de pouvoir bien contrôler votre balance des blancs. Si vous faites vos prises en JPEG, je vous conseille de passer la balance en mode tungstene, c’est celui qui donne le rendu que j’ai trouvé le plus fidèle.

La prise de vue continue

  • C’est la qu’il est nécessaire de faire votre savant calcul intégrant temps de prise réel et nombre d’image par seconde que vous souhaitez dans votre timelapse. Un timelapse très fluide correspond à environ 20images/s, pour ma part, je trouve que le résultat est déjà sympa à 12 images/s.
    Dans tous les cas, partez du temps de prise de vue réel et adaptez votre échantillonnage en jouant sur le temps d’exposition de chaque photo. Avec seulement 30 minutes de prise, on a déjà des effets assez marqués comme vous le voyez sur la photo 3.
    Exemple: vous voulez faire une prise d’étoiles de 2h temps réel et vous avez trouvé que le réglage 200ISO-30s était correct. Avec ces paramètres, vous obtiendrez donc 2x60x60/30=240 photos. A  12 images/secondes, votre film durera 20secondes. Si vous trouvez que c’est trop peu, adaptez l’exposition de vos photos, en passant par exemple à 400ISO-15s pour doubler votre échantillonnage.
  • Réduisez au maximum le temps entre chaque prise de vue! Rien qu’avec 6 secondes de décalage, on observe déjà que les trainées ne sont pas parfaitement continues.
  • Lancez la séquence de prise de vue et ne touchez plus à rien, faites un tour, sortez votre bouquin, observez les étoiles filantes…
  • Une fois votre série de photo prise, faites une nouvelle fois une prise de vue obturateur fermé, pour avoir une deuxième photo négative.

Le post-traitement: assemblage et timelapse

Création d’une image assemblée

  • Faites vos ajustements (luminosité, contraste, balance…) avec votre logiciel habituel sur une des photos de votre série.
  • Répliquez les ajustements sur toutes les autres photos de la série. La plupart des logiciels permettent de faire ces traitements de masse, sous Aperture par exemple, cherchez l’option pour Prélever puis Appliquer les métadonnées, sous Canon DPP, l’option s’appelle Copier la recette. Regardez votre manuel si vous ne trouvez pas.
  • Si vous travailliez en RAW, exportez toutes vos photos en JPEG.
  • Placez dans le même dossier toutes vos photos posttraitées.

Il existe plusieurs logiciels d’assemblage, pour ma part, j’ai utilisé StarStax, simple, multiplateforme et gratuit.

Le logiciel StarStax

Le logiciel est on ne peut plus simple d’utilisation:

  • Chargez le dossier contenant toutes vos photos d’étoiles à assembler hormis les photos négatives et celle de votre premier plan;
  • Chargez votre ou vos images négatives (2eme icone en partant de la gauche);
  • Précisez le dossier d’exportation;
  • Assurez vous que les options Lighten et Subtract Dark Images sont sélectionnées;
  • Lancez la conversion et regardez la magie opérer!
  • Il ne vous reste plus qu’à fusionner l’image obtenue avec votre premier plan, ou bien dans StarStax en changeant l’option Lighten en Add ou bien avec un logiciel de traitement photo.

Création du timelapse

La encore c’est on ne peut plus simple. Avec un logiciel de timelapse comme Time Lapse Assembler sous Mac ou VirtualDub sous Windows, il vous suffit de charger toutes vos images et de préciser qualité de sortie et nombre d’images par seconde.

StarStax dispose d’une option Cumulative image saving qui permet de sauvegarder chaque étape de l’assemblage. Si vous chargez dans votre logiciel de timelapse ces images, vous obtiendrez un autre effet également très sympathique.

Le timelapse standard

Le timelapse assemblé

Je vous l’accorde, l’ensemble n’est pas exceptionnel d’un point de vue artistique mais ça n’était pas vraiment le but d’une première session, les bases en tout cas sont définitivement là!

Pour finir, et pour s’inspirer, voici une petite sélection Flickr de photos réalisées avec cette technique. Remarquez qu’outre l’emplacement, une séance photo à l’aube ou au crépuscule permet de rajouter un effet surnaturel efficace.

  • 11-03-10(320p)

    Eung-soo

  • Startrails

    Vedran Matica

  • Star Trails in Garden City Beach, SC

    Jason Barnette

  • Weir Lake Trails

    Bill Church

  • Starry Night Over the Shore

    Moniza

  • Under The Spell of Polaris

    Nuno Serrão

  • Port Macquarie Lighthouse

    Yuri Propopenko

  • Moon-mill

    Michael Menefee

  • waiting for the perseids

    wunderskatz



Reste plus qu’à pratiquer…entre deux étoiles filantes…

Page précédente

13 Commentaires

  1. Flint

    je connaissais pas cette règle des 500, c’est pas mal

  2. En fait le terme exact de l’effet observé est le « filé d’étoiles ». Article très juste sinon, mais le RAW est quand même préférable pour la photo si on a le matos qui suit derrière

    • tibour

      je pense que le choix du RAW s’impose surtout si on est plus axé “photo” que “film”, le bruit est moins visible quand ça bouge. Et puis pour un film, il n’est pas utile de se mettre en taille d’image max, vue que la HD c’est que du 1920x1080px

      • Je partage assez ton avis 🙂 C’est vrai qu’on a souvent tendance à sortir le bazooka pour écraser une mouche…

  3. J’ai mis un peu de temps à te répondre excuse moi, je n’avais pas vu ton commentaire. Pour te répondre, j’étais à 3,5 en diaph et c’est vrai que le bruit est bien présent + une petite faute de MAP sur mon photo. J’avais pris les réglages du livre les expositions extrêmes chez PEARSON pour commencer. Très sympa ton Tuto.

  4. Merci pour cet article très complet, cette discipline est assez technique et ça aide beaucoup. Le plus difficile est de trouver des zones pas trop lointaines où il n’y a pas trop de pollutions lumineuses.
    Sais tu comment sont faits les passages d’étoiles en points à étoiles filées en time-lapse ? avec une augmentation graduelle du temps de pose ? Merci

    • Salut Stéphane et merci pour le retour. Je ne suis pas sûr d’avoir bien saisi ta question. C’est sûr qu’en augmentant le temps de pose tu passes du « point » au « trait », mais je vois pas trop ce ça donne en timelapse. D’autant plus qu’en modifiant ton échantillonage tu vas en quelques sortes accélerer le temps sur ta video et je me demande si ça fait pas des effets bizarres, aurais-tu un exemple? Arès, d’un point de vue pratique, EOS utility est un peu light en réglages pour automatiser tout ça mais je peut être que Magic Lantern permet de le faire.

  5. Julien

    Petite question

    « 2x60x60/30=240 photos »

    Certes, mais ne faut-il pas prendre en compte le temps de traitement de l’appareil (+/- équivalent au temps de prise de vue) ? Ce qui donnerait :
    2x60x60/30×2=120 photos, ou 4h de prise pour 240 photos ?

    • Adibou

      Salut Julien

      Ce que tu appelles le temps de traitement c’est la correction automatique du bruit. D’où l’intérêt de la désactiver et de faire soit même la correction en post traitement (a l’aide notamment de l.image prise avec le cache qui permet de détecter ces fameux pixels « chauds »)

Trackbacks/Pingbacks


    Warning: call_user_func() expects parameter 1 to be a valid callback, function 'et_list_pings' not found or invalid function name in /home/makipix/www/wp-includes/class-walker-comment.php on line 180

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *